Comment faire des économies sur son assurance MRH ?

Gagner de l’argent grâce à son assurance multirisque habitation est bel et bien possible. Comment ? Mon Gustave, votre comparateur d’assurances en ligne partage des clés pour alléger votre facture. 

La tendance des assurances MRH

Des (bonnes) raisons de vouloir faire des économies sur son assurance multirisque habitation, MRH, on en a tous. Pour les compléter, marquons un rapide temps d’arrêt sur le contexte actuel. 

En effet, les mesures de confinement liées à l’épidémie de Covid-19 ont eu, contre mauvaise fortune, un effet collatéral bénéfique pour les assureurs. Le nombre de sinistres situés dans le périmètre MRH a chuté. Ça, c’est synonyme d’économies. Qui dit moins de cambriolages, moins de dégâts des eaux, moins d’incendies… dit moins de remboursements. 

Est-ce que, pour autant, les cotisations vont baisser ? Pas sûr… Il est même estimé qu’elles vont augmenter entre 1,5 et 2%. Pourquoi ? Parce que certains secteurs ont, dans ce même temps de crise, déclaré plus de sinistres que d’ordinaire. C’est le cas d’entreprises, de commerçants par exemple. Pour autant, réaliser des économies dans ce contexte est envisageable. 

Résilier son assurance MRH

C’est la façon la plus radicale et sans doute celle qui rapporte le plus. Vous pouvez tout à fait souscrire un nouveau contrat MRH, si celui que vous avez en cours a un an. Dans ce cas de figure, la loi Hamon permet de résilier son assurance multirisque habitation à tout instant, avec un préavis d’un mois. Comment s’y prendre ? Tout simplement en comparant les offres proposées en ligne (les meilleures sont déjà sur Mon Gustave). Un point sur lequel il faut être vigilant : le niveau de garantie. D’un assureur à un autre, il peut être plus ou moins performant.  

Renégocier son contrat MRH avec son assureur

Au fond, niveau services, vous êtes content de votre assurance MRH. Le seul problème, c’est son prix. La concurrence est moins chère. Vous le savez car vous avez comparez les offres du marché. Si vous êtes dans ce cas de figure, il ne vous reste plus qu’à prendre rendez-vous avec votre assureur et renégocier. Déjà, à partir de devis de concurrents, vous partez avec de bons arguments. Si en plus vous n’avez pas eu de sinistre, vous allez remporter la partie. 

Sachez-le, durant la négociation, votre assureur peut vous proposer des contreparties, comme la souscription d’un autre contrat que vous avez en cours ailleurs. À voir si c’est intéressant.

Jouer sur les niveaux de franchise et de valeur assurée

Dans la même idée, à savoir, rester chez son assureur et réaliser des économies, il reste des cartes à jouer. En effet, deux leviers peuvent le permettre : la franchise et la valeur assurée. 

La franchise – la somme qui reste à charge quand une bricole arrive – pour commencer. La logique est la suivante : plus son montant est élevé, moins les cotisations sont chères. Il y a donc un calcul rapide à faire. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’être capable de régler le nouveau montant fixé en cas de sinistre.

À propos de la valeur assurée, il est question de la valeur déclarée dans le contrat de votre mobilier, vos équipements, vos objets de décoration, etc. Elle est déterminée au moment de la souscription. Il est toutefois intéressant d’y revenir régulièrement, dans la mesure où, avec le temps, il est voué à évoluer. 

Ceci étant, plus la valeur assurée est basse, plus votre MHR sera économique. 

Comprateur assurances MRH